DIADÈME ☆

...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 0:45

My name is KANG YU NA

ABOUT YOUR HERO
APRES PASSAGE D'UN ADMIN
YOU ARE
MAISON : EMERAUDE
ELEMENT(S) : EAU
PIERRE : SPINELLE

BEHIND THE MASK
BEHINK THE MASK
HISTOIRE DE SAVOIR
PSEUDO : jay.
ÂGE : dix neuf ans.
NIVEAU FR : 7/10.
FRÉQUENCE CONNEXION : 5/7
Comment as-tu découvert le forum ? par top-sites


JE SUIS
PV : oui non
FEAT : Lee Ji Eun.
ÂGE : Dix neuf ans.
ANNÉE : quatrième année.
TYPE : b-
COMPAGNON: (animal - pas obligatoire)

PERSONALITY
Yu Na est à part entière. En dehors de la norme. Je sais ; encore faut-il connaître la norme de nos deux mondes. Nous dirons alors, qu’elle est dans son monde. Loin des méchancetés, elle transpire la naïveté. Souriante, elle ne manque pas d’aider les autres. Il n’est pas rare qu’elle s’en prenne des claques -au sens propres comme au sens figuré-. Néanmoins, elle ne baisse pas les bras et il est rare de la voir se morfondre dans son coin. Elle tournera le dos à ceux, qui lui manquent de respect. Elle est douée pour cela. Non pas de la traitrise, seulement du fait d’ignorer quelqu’un. Elle s’est enfermée dans un monde où il lui est facile d’exclure les indésirables. Ces êtres, qui vous pourrissent votre quotidien, qui en viennent à tuer vos rêves. Elle n’écoute personne. Elle se fait une opinion des personnes par elle-même, elle ne fera pas la gueule à un tel parce que vous lui avez demandé ; elle peut paraître si enfantine, elle n’en est pas si puérile. Pour imaginer cela, elle serait la Suisse en temps de guerre. De parents peace and love, elle a longtemps grandi dans cette doctrine. Donnant beaucoup d’amour, elle aime être présente pour les autres. Plus tu donnes et plus tu recevras, comme dirait Charlie. Ce fait lève le voile de sur son inconscience. Elle donne facilement le bénéfice du doute à tous. Comme si, l’image première des personnes l’entourant, elle ne les percevait pas. Selon elle, une personne physique peu avantageux peut-être magnifique car, elle est bonne. Contrairement à son frère, elle ne traine pas avec un tel ou un tel pour le prestige. Néanmoins, elle a beau être dans cette bulle, elle n’est pas entièrement dupe. Il lui arrive de se rendre compte des regardes posés sur elle, d’entendre les remarques à son sujet, d’entrevoir les imitations de ses camarades. Certes, tous ceci la touchent. Au fond, trop fragile, elle tente en vain d’y faire abstraction. Car, quiconque ne parviendra à lui retirer l’optique de ces nombreuses rêveries.
C’est la jeune femme avec un pantin collé à sa barrette dans ses cheveux, un amas de plumes au bout de stylos. La jeune adolescente qui apprécie encore les dessins animés le matin. L’étudiante qui se préoccupe plus de son tamagotchi, qu’un potentiel beau ténébreux se profilant à l’horizons. De ce coté, elle n’a jamais eu d’histoires. Elle ne se gêne pas pour dire sa façon de voir les choses. Aucun soi-disant politiquement correct chez elle ; elle dit ce qu’elle pense et non, ce qu’il est bon de penser. Par moment, celle-ci se montre assez comique. Une facette d’elle, qui se veut très souvent involontaire. Son image s’associe facilement à celle d’un enfant. Alors, beaucoup la pensent irrévocablement limiter intellectuellement. Pourtant, ses résultats scolaire démontrent le contraire. Curieuse culturellement, elle a souvent la tête dans les bouquins et joue régulièrement les rats de bibliothèques. Partante pour apprendre de nouvelles choses, elle sait se montrer partante pour tous ceci. D’accord, il lui arrive souvent de feindre l’ignorance face à quelqu’un. Dans ce cas, c’est qu’elle ne vous apprécie pas trop… Ce cas de figure peut-être fréquent et chez elle, cela se voit lorsque vous n’êtes pas appréciés. En effet, elle est régulièrement souriante et enjouée avec tout le monde. Mais aussi, quand quelque chose la contrarie, la vexe, l’irrite ; étant très expressive, tous ses états d’âmes se voient comme le nez au milieu de la figure. Elle en est même venue jusqu’à se ronger les ongles face au trac. En plus d’être maladroite en temps normal, elle le devient d’autant plus sous la pression. Une vraie catastrophe ambulante dans ces instants-ci. Si vous voulez un conseil ; planquer la porcelaine de grand-mère ! Bon, le fait de se ronger les ongles, elle a tendance à le faire souvent. Elle n’est pas une stressée de la vie mais c’est devenu comme un tic chez elle. Soit un stylos, un bâton de sucette ou ses ongles, elle a pris cette vilaine manie. Par moment, il lui arrive même de claquer sa langue contre son palais. Pourquoi ? C’était trop silencieux à son goût puis, ça lui fait passer le temps...
Tous ceci dans la subtilité, elle n’est pas extrêmement bruyante. Même si son allure a tendance à en faire retourner plus d’un quand elle passe, Yu Na reste calme. Pouvant être discrète lorsque sa maladresse ne la trahit pas, elle ne cherche jamais les ennuies. Peace and love, je vous rappelle. Aussi sensible dans le fond, elle a horreur de la violence gratuite et son audace est telle qu’elle pourrait se mettre entre deux personnes pour les arrêter. Elle n’en a pas le gabarit mais tant pis. Surtout, si ce sont deux personnes chères à son cœur. De son physique en général, elle n’en a pas conscience. Loin de faire des mille et des cents pour s’habiller, se coiffer et se maquiller, elle va toujours au plus simple. Un crayon pour attacher ses cheveux, un trait d’eye-liner au dessus des cils puis en vêtements, elle prend ce qui lui tombe sous la main. Pourtant, elle n’en reste pas d’être mignonne et d’avoir un corps épousant de jolies formes. Une silhouette dont, elle n’en a que faire. Pour preuve, elle n’a pas peur de se salir. Elle se donne toujours à cent pour cent dans ce qu’elle entreprend et dans le cas d‘intimidation à son encontre, elle manifeste un sacré tempérament. Méfiez-vous des apparences, méfiez-vous de l’eau qui dort, tant d’autres phrases qui pourrait s’associer à Yu Na. Elle a l’art et la manière d’en étonner plus d’un et de faire regretter à beaucoup de l’avoir sous-estimé.

STORY
« Pas assez de sueur, jeune fille. Entre sur le terrain.. Aller aux pas de courses. »
« Ah. Celle-là, elle est toujours dans la lune.. »

Le bruit du sifflet résonna dans le gymnase. Préférant largement être sur le banc de touche qu’en défense, la jeune fille ne prêtait plus attention aux regards des autres. Elle ne voyait pas l’intérêt de courir après une balle, encore moins l’attraper pour la mettre dans un panier. Ses mains inoccupées, elle jouait avec ses bagues, de temps en temps elle les passait dans ses cheveux, où elles se logèrent dans le fin fond de ses poches. S’immisçant peu à peu sur le terrain de jeu, ses mains ressentirent enfin. Autant y mettre du sien, même si elle était loin d’assurer une victoire à son équipe. En effet, elle ne contredirait celui qu’il la jugerait plus d’épine qu’atout. Hésitante, peu à l’aise, vite essoufflée. Elle n’était absolument pas sportive et pourtant, la prof osait la mettre sur le terrain. Qu’est-ce qu’elle pouvait détester ces cours. Alors qu’elle avait remarqué ses lassées défaits et sur le point d’y remédier, un joueur tenta de lui faire une passe. Son nom fut le dernier son entendu après, le black-out.
Elle se réveilla finalement à l’infirmerie avec un abominable mal de crâne. Quelqu’un avait eu la gentille attention de lui ramener son lapin en peluche. Elle sourit et prit ce dernier dans ses bras. Au fond, il n’y a pas le seul fait de les créer qu’elles sont à part entière, elles étaient aussi les seules à qui se confier. Demain encore, ses parents et elle allèrent retourner en France.

ღ ღ ღ
Son frère et elle naquirent un quatorze juillet, le jour de la fête nationale et dans la capitale française. Et, sous un air d’accordéon.. hm, non, il ne faut pas exagérer. Ses parents sont d’origine coréenne. Sa mère est attachée par ce pays de par son métier puis, ayant de la famille dans ce pays ; ils y allaient régulièrement. Une illustratrice et un photographe, c’est cliché mais, c’est ainsi. Un charmant petit couple, épousant les idéaux hippies, ils ont élevé leurs enfants sans superflue et superficialité. Son père était connu au Japon pour son talent dans la photographie et sa mère, tout autant en France qu’en Asie, pour sa profession d’illustratrice. Quant à Yu Na, elle semblait se développer elle-aussi dans l’Art. Préférant façonner qu’on lui impose des formes, elle devenait aussi marginale que ses parents. Entre la maison de sa grand mère à Séoul et l’appartement de son oncle à Paris, ils faisaient régulièrement la navette entre ces deux pays. Pour ce dernier membre de la famille, Yu Na avait un lien particulier. En effet, spécialisé dans les nouvelles technologies, il avait réservé une pièce pour cette lubie. La jeune fille aimait s’immiscer dans cet atelier. Une vraie caserne d’Ali Baba, elle était accompagnée uniquement de son fidèle lapin en peluche dans un univers de gadgets en tous genre. Piquant des boulons pour faire des bracelets pour ses jouets et des bagues pour ses doigts à elle, le jeune coréenne en ressortait toujours avec un look dément. Heureusement pour elle, elle ne risquait pas de croiser un aimant au détours d’un couloir. Elle était fascinée par les robots, qui faisait ses premiers pas en sa présence. Toujours épatée du travail de son oncle, ses parents n’avaient alors aucuns remords de la laisser pour leurs activés professionnelles respectives. Ce privilège était réservé pour les vacances. Certains de ses camarades allaient en voyage scolaire, elle et son frère, il suivaient ses parents. Au départ, elle ne s’en plaignait pas. Puis, au fur et à mesure, on voit les liens se tisser entres les membres de sa classe grâce à ces voyages et elle, rester sur le banc de touche. Souvent mis à part, pour sa particularité d’être souvent ailleurs, de mélanger involontairement ses mots et d’être encore accompagnée d’un jouet, Yu Na apprit plus à se livrer à ces derniers objets ou même auprès de son frère jumeau. Une famille toujours très soudée, elle adorait aussi être avec sa grand-mère, qui lui racontait un tas d’histoires, de mythes et légendes. Ce fut par son biais, que sa curiosité intellectuelle s’attisa de jour en jour. Quitte à s’abimer la rétine, cachée sous la couette, pour finir de lire un bouquin, la fillette se noyait dans tous ces récits.

Puis, peu à peu, les parents pensèrent aux deux enfants. Surtout après des reproches du jeune garçon de la famille qui ne supportait plus cette vie de globetrotteurs, ils vinrent à décider de les stabiliser. Leurs regards posaient sur leurs deux enfants, ils préférèrent qu’ils retournent en France. Cependant, les jumeaux ne voulurent pas. Ils se sentaient bien plus coréens que français. Il y avait beau avoir leur oncle, ils n’auraient pas été désorientés. Néanmoins, ils optèrent pour Séoul. Une capitale où ils avaient leur grand-mère comme repère. Davantage stabiliser pour construire leurs avenirs, ils tentèrent de s’habituer à ce nouveau style plus reposant. Il n’eut plus de nombreux voyages en Asie, ou même en Europe ; les deux jumeaux s’habituaient tant bien que mal à ce nouveau train-train avec la visite de leurs parents une ou deux fois par mois. Puis, pensant leurs vies bien tranquilles, un événement vint les perturber. En effet, ce jour-là, c’était noël. Partie avec son frère pour aller à la patinoire, Yu Na était impatiente. Une sport qu’elle a toujours apprécié exercer. Seulement, au lieu de côtoyer les patinoires du centre ville de Séoul, les deux jeunes partirent discrètement en forêt. Sur un lac, où la glace pouvait être encore fragile et peu sécurisante. La volonté de son frère poussa la jeune sœur à le suivre les yeux fermés. Hésitante, elle y allait tout de même à tâtons et après quelques minutes, elle se laissa glisser. Une fois au centre de ce lac gelé, elle attendit son frère. Ce dernier, égal à lui-même, tentait encore à lui faire une blague. Insouciante, elle se retourna encore et encore pour tenter de le percevoir, tous ceci commencèrent à la désorienter. Elle avait un piètre sens de l’orientation alors, si son frère venait à lui faire faux-bon… Elle commença à être prise de panique. Sur le point de rejoindre l’herbe, elle trébucha sur la glace. Uniquement à cet instant, son frère se montra et vint alors l’aider. Cependant, à peine eut-il fait le premier pas que la glace en dessous de Yu Na se mit anormalement à fondre rapidement. Un cri déchira le silence régnant de la forêt et la jeune adolescente tomba dans l’eau glaciale. Rapidement son frère la secourut, parvenant difficilement à l’extirper des eaux. Il emmena en dehors de ce lac gelé. Son corps tremblant frénétiquement dans les bras de son frère alors qu’il appelait sa grand-mère, Yu Na resta les yeux rivés sur cette parcelle de glace fondue. La glace semblait pourtant bien solide…

Depuis ces faits, Yu Na n’en parla plus. Sa grand-mère leur firent la leçon encore et encore pour leurs inconsciences. Des reproches qu’ils savaient compréhensibles, honteusement et en baissant les yeux. Soucieuse de ce qu’y s’était passée dans la forêt, Yu Na resta longtemps silencieuse. Surement qu’à cet endroit précis, la glace était plus fragile. Comme à chaque instant, son frère était près d’elle. Il ne se doutait pas des pensées de sa sœur, la croyant uniquement chamboulée de sa chute dans l’eau glacée. Des jumeaux si inséparables, sa grand-mère en venait régulièrement à avoir les deux sur le dos, alors qu’elle rechignait seulement après l’un d’entre eux. Des caractères si différents et pourtant, ils étaient si complices. Puis, un jour alors qu’ils venaient de fêter leurs seize ans, ils reçurent une lettre étrange. Tout d’abord, ils pensèrent à une énième lettre de leurs parents pour leur anniversaire. Mais, il n’y avait qu’une et au nom de Yu Na. Perplexe, elle hésita avant que son frère en vienne à lui prendre de ses mains et la lire à sa place. Diadème. Mademoiselle Kang. Intégrer. Particulière. Dans un première temps, ils mirent cela sur le compte des camarades de classes, qui souhaitais se moquer d’elle. Yu Na en déchira alors ce courrier. Puis, les envoies se multiplièrent et de parfaits inconnus entrèrent dans sa vie. Ce n’était en aucun cas une blague et la réalité était telle ; elle intégra peu de temps après une école de magie dans un autre monde.
Après avoir été séparée de ses parents, elle devait là quitter son frère et sa grand-mère. Ces dernières restèrent à l’épauler même après avoir appris la nouvelle. Des adieux si difficiles pour la première année, elle resta tout de même égale à elle-même dans ce nouveau monde. Dorénavant, voilà qu’elle entame sa quatrième année à Diadème. Elle, qui n’avait côtoyé la magie grâce aux livres de son enfances, se voyait là baigner dans un réalité bien fantastique… Et, elle est loin de s’en plaindre.



Dernière édition par Kang Yu Na le Ven 27 Avr - 11:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 1:53

Bienvenue =)
Et bon courage pour ta fiche =p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 3:29

Bienvenue sur le forum, très chère !
FIGHTING pour ta fichouille :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 8:48

Bienvenue sur Diadème !

Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions ~ 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 10:21

Merci à vous pour l'accueil et les encouragements ! *o*
et je n'y manquerai pas Lim Eun, si j'ai un problème. (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 12:03

J'arrive un peu en retard, mais bienvenue !! ♥
Fighting pour ta fiche ~
je sais déjà dans quelle maison tu vas être fufufu ~ je t'aime déjà ~

si tu as besoin d'aide on est là ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 14:35

Vaut mieux tard, que jamais ! &Merci !
Ah, je suis contente alors de te faciliter la tâche. XD

Et, voilà, je pense avoir terminé ma fiche..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   Dim 22 Avr - 15:29

Jolie fiche ~ 
Voilà pour toi ~

COMPTE RENDU DE TON DOSSIER :
BIENVENUE CHEZ LES ÉMERAUDES !
Probablement la maison la plus pacifique de Diadème. Ses élèves sont spécialisés dans la Magie Élémentaire, une facette de la magie très puissante. Ils semblent qu'ils soient doués pour dissimuler leurs capacités.
TON ÉLÉMENT
L'EAU est ton élément, tu le dois sûrement à ton tempérament ~
SPINELLE
Le spinelle est une pierre symbole de beau et d'éclat, qui sait guider dans le noir et repousser les ténèbres. Il devrait te guider à merveille dans ton chemin et t'aider à surmonter toutes tes peurs !


Merci de t'être inscrite (a)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na   

Revenir en haut Aller en bas
 
Give me time and give me space, tell me your own politik. ✗ Kang Yu Na
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DIADÈME ☆ :: WELCOME :: PRÉSENTATIONS :: WELLDONE ! YOU'RE A WIZARD-
Sauter vers: